Claudio Monteverdi
Italie (1567 - 1643)


Claudio Monteverdi compte parmi les compositeurs les plus marquants de son époque mais aussi de toute l’histoire de la musique occidentale. Auteur du célèbre Orfeo (1607), considéré traditionnellement comme le premier opéra, il s’illustre principalement dans la musique vocale, profane ou sacrée : madrigaux, motets, messes, vêpres… Ses huit livres de madrigaux marquent la transition entre prima et seconda prattica – styles ancien et moderne – et une volonté de s’affranchir des auteurs anciens, une plus grande liberté d’écriture au service de l’expressivité et du texte.

Né à Crémone où il étudie l’orgue, la viole, le chant et le contrepoint, il publie en 1587, à Venise, son premier Livre de Madrigaux à cinq voix. Quelques années plus tard, il est engagé au service de la cour de Vincenzo Ier à Mantoue. C’est là qu’il composera les livres II à V de madrigaux et que la « fable en musique » L’Orfeo verra le jour en 1607 puis, l’année suivante, L'Arianna dont seul le célèbre Lamento d'Arianna a subsisté.
En 1610, il compose les Vespro della Beata Vergine, œuvre brillante et foisonnante qui figure parmi les plus belles pages de musique religieuse et symbolise avec éclat le style baroque italien.

En 1613, Claudio Monteverdi devient maître de chapelle de San Marco de Venise, poste qu’il occupe jusqu’à sa mort. Outre de nombreuses œuvres religieuses, il publie les Livres VI à VIII de Madrigaux, ainsi que les Scherzi musicali in Stilo recitativo (1632). Le Livre VIII, publié en 1638 et intitulé Madrigaux guerriers et amoureux, contient notamment le sublime Lamento della Ninfa et le poignant Combattimento di Tancredi e Clorinda.
Après la mort de son fils, Monteverdi entre dans les ordres et devient prêtre en 1632. Vers la fin de sa vie, il compose de nombreux opéras, dont seuls Le retour d’Ulysse dans sa patrie (1640) et Le couronnement de Poppée (1643) nous sont parvenus.