Luis De Pablo
Espagne (1930)


Espagne (1930)

Présent dans tous les domaines de la musique contemporaine, Luis de Pablo a sorti l'Espagne de l'isolement culturel où l'avait plongée le franquisme et a réussi à imposer la jeune musique espagnole sur la scène internationale, du groupe Nueva Música (1958) aux Rencontres de Pampelune (1972), festival de musique, théâtre, cinéma et arts plastiques, en passant par les concerts Tiempo y Música (1959) et par le studio Alea (1965), premier studio électroacoustique espagnol.
D’abord autodidacte, il s’approprie en peu de temps le sérialisme, l’atonalité, les formes aléatoires, les techniques graphiques et électroniques, se rendant à Darmstadt où il rencontre Pierre Boulez, Karlheinz Stockhausen, Luciano Berio, Bruno Maderna, György Ligeti dans les années 50, puis à Paris pour suivre les cours de Max Deutsch, ancien élève de Schoenberg.
Son œuvre impressionnante a été vivement influencée par la découverte des musiques ethniques : dans un parfait respect envers toutes les formes d'art, loin de faire des emprunts folkloriques, il s'inspire du geste harmonique et mélodique original des instrumentistes. L'harmonie, l’instrumentation, l'usage de micro-intervalles donnent souplesse et unité à son langage, marqué par une polyphonie complexe.

mise à jour: septembre 2008