Daniel Teruggi
Argentine (1952)


Après des études musicales (composition et piano) et scientifiques en Argentine, Daniel Teruggi poursuit son cursus en France à partir de 1977, dans la classe de composition électroacoustique et de recherche musicale du CNSMD de Paris. En 1981, il rejoint l'Ina-GRM et en deviendra le directeur en 1997 puis directeur de la recherche et de l'expérimentation à l'Ina en 2001. Il compose des musiques sur support, pour petits ensembles et support ainsi que pour instruments traités en temps réel, non seulement pour le concert mais aussi pour le théâtre, le cinéma et la danse.

Le son acousmatique reste au centre de ses préoccupations. Selon lui, les conditions d'existence d'une musique acousmatique sont les suivantes : être en studio, travailler sur un support, créer des sons nouveaux et ensuite les combiner. Un aspect fondamental de sa réflexion et de sa musique est l'attention toute particulière qu'il porte à l'espace, qu’il intègre dès ses premières œuvres à ses recherches compositionnelles et à son écriture (cycle Sphaera, 1984-89 ; The shinning space, 1999). Daniel Teruggi définit quatre approches de l'espace : celui des sons eux-mêmes, des sons dans l'œuvre, l'espace dans lequel les sons évoluent et enfin, un espace faisant appel à nos émotions, celui des mondes construits par notre imaginaire. Dans sa pièce Spaces of mind (2004) il concilie tous ces mondes, offre une expérience du mouvement, de la pluralité des sources, propose un jeu entre positions discrètes et immersion totale.

Daniel Teruggi développe aussi une importante activité pédagogique comme professeur (Paris, Huddersfield, Berlin), et participe à de nombreuses conférences autour de la musique électroacoustique, la perception de la musique, la sauvegarde audiovisuelle et sur sa propre musique.