Wolfgang Rihm
Allemagne (1952)


Wolfgang Rihm est compositeur de plus de quatre cents œuvres, professeur de composition, auteur d’ouvrages et d’articles sur la musique, et parmi les plus joués dans le monde entier. Ancien élève de Klaus Huber et de Karlheinz Stockhausen, héritier de Luigi Nono, il emprunte à James Joyce le concept de « work in progress », considérant toujours ses partitions comme inachevées. Chaque nouvelle composition est une réponse à la question soulevée dans la précédente, et chaque nouvelle œuvre pose des questions auxquelles il cherchera à répondre dans l’œuvre suivante. Il retravaille sans cesse le matériau dans de nouvelles œuvres, qu'il regroupe fréquemment par cycles – par exemple Chiffres (1982-88) ou Vers une symphonie-fleuve (1992-2001). En 2012, il achève le cycle pour orchestre Nähe fern 1-4.

Profondément influencé par les arts plastiques, la photographie et les techniques cinématographiques de montage, c'est surtout dans la philosophie et la littérature qu’il puise son inspiration. Cet héritage se retrouve particulièrement dans ses œuvres scéniques, dans il a souvent lui-même rédigé les livrets : Jakob Lenz (1977-78) d’après Georg Büchner, Die Hamletmaschine (1983-86) d'après Heiner Müller, Oedipus (1987) d’après Sophocle, Hölderlin, Nietzsche et Müller, Die Eroberung von Mexico (1991) d’après Artaud et Dionysos (2009-10) d'après Nietzsche.

Musica a présenté une trentaine d'œuvres de Wolfgang Rihm, parmi lesquelles la création mondiale de Drei Frauen et la création française de son oratorio Deus Passus en 2009. Ces dernières années sont créés son Duo Concerto à Carnegie Hall et Gedicht des Malers au Wiener Konzerthaus (2015) ainsi que Reminiszenz pour l’ouverture de l’Elbphilharmonie en 2017. Il était directeur artistique de la Lucerne Festival Academy en 2016.