Gérard Pesson
France (1958)


Dominée par une « esthétique de l'effacement », l'œuvre de Gérard Pesson s'appuie sur la « vision primordiale d'une musique derrière la musique, d'un envers, d'un ailleurs faisant l'objet de filtrages ou de soustractions » (Martin Kaltenecker). Le discours musical lutte contre le silence, la musique émerge comme si la matière sonore avait été recouverte ou estompée. Il procède souvent par juxtaposition de courts fragments, interroge et déconstruit le matériau grâce au geste instrumental. Gérard Pesson entretient un lien fort avec la citation et la transcription qui, mises à égalité avec la composition, lui permettent de façonner sa propre musique.

Après des études de lettres et de musicologie à la Sorbonne, Gérard Pesson étudie la composition avec Betsy Jolas et Ivo Malec au CNSMD de Paris. En 1986, il fonde la revue de musique contemporaine Entretemps et devient producteur à France Musique. Titulaire de nombreux prix, il reçoit notamment en 2007 le Prix musique de l'Akademie der Künste de Berlin. Ces dernières années, ont été créés son concerto pour piano Future is a faded song par Alexandre Tharaud et l'Orchestre de Zurich (direction Pierre-André Valade) ainsi que le Quatuor à cordes n°3 Farrago par le quatuor Diotima. Gérard Pesson est professeur de composition au CNSMD de Paris depuis 2006.